Année de création : 2018

Créations : Cosmétiques

La marque de cosmétiques suit mes valeurs : j’aime prendre soin de ma peau et de la planète. Mes produits sont 100% d’origine naturelle, certifié bio et cruelty free.

Aimie, fondatrice Little Cocoon Cosmétiques

La passionnante histoire de Aimie, fondatrice de l’entreprise Little Cocoon Cosmétiques :

Aimie était professeur des écoles pendant quatre ans. Elle s’est lancée et à créé son entreprise de cosmétiques en 2018 : une activité qui la passionne en faite depuis plusieurs années.

C’est 10 ans plus tôt que Aimie a imaginé pour la première fois ses propres confections maison, en commençant par la lessive. Puis, au fur et à mesure, elle a éliminé un à un les produits industriels de sa maison, jusqu’aux cosmétiques. Ses produits ont tout de suite été prisés de sa faille et de ses amis. Grâce à toutes ses recherches, Aimie pouvait leur offrir des cosmétiques personnalisés selon leurs différents types de cheveux, de peaux, etc … Ce fut le début de Little Cocoon Cosmétiques.

La marque de cosmétiques suit les valeurs de sa fondatrice qui aime prendre soin de sa peau et de la planète. Aimie est perfectionniste (mais dans le bon sens du terme) ce qui fait que dans son entreprise :

  • La gamme est confectionné à partir de produits d’origine naturelle.
  • Rien est laissé au hasard, chaque produit du catalogue est cherché et recherché, ils sont parfaits.
  • Tout est solide, ce qui évite la contrainte de contenant plastique.

Le cataloque Little Cocoon Cosmétiques : baumes, savons, shampooing, démaquillants et bientôt le dentifrice.

Depuis 6 mois, Little Cocoon Cosmétiques a connu une évolution avec l’arrivée de Aurélie ! L’entreprise a maintenant deux volets :

  • Le premier, principalement tenu par Aurélie, est le lancement de produits exclusivement bio. Il comprend tout l’aspect logistique et communication.
  • Le deuxième, tenu par Aimie, est la R&D, que l’on appelle Formulation, et le blogging. Aimie aime partager ce qu’elle a appris au cours de ces dernières années à travers des articles et des ateliers. Peut-être verrons-nous s’ouvrir des formations en ligne ?